BYZANTINE STUDIES. STUDIA BYZANTINA.

BYZANTINE STUDIES. STUDIA BYZANTINA. ÉTUDES BYSANTINES. PROF. DR. DARCY CARVALHO. FEA-USP. SÃO PAULO. BRAZIL . 2019

The Byzantine Empire 

"The Byzantine Empire is also known as the Eastern Roman Empire, for it was in fact a continuation of the Roman Empire into its Eastern part. At its greatest size, during  the  500's  AD,  Byzantine included  parts  of  southern  and  eastern  Europe, the Middle East, and northern Africa. The  Byzantine  people  called  themselves  Romans  although  they  were  actually descendants of various   ancient   peoples   and  they  spoke   Greek.   The word Byzantine, in fact, comes from "Byzantium," which is the Greek name for a city on the  Bosphorus.  The  Greeks  colonized the  area  first,  in  the  mid-600's  BC,  even before  Alexander  the  Great  brought  his troops  into  Anatolia  (334  BC).  Greek culture continued its influence  long  after the region became part of the Roman Empire, in the 100's BC. But it was when Roman Emperor  Constantine  the Great moved  the  capital  of  the  Empire  from  Rome  to  Byzantium  and  renamed it Constantinople  (Istanbul  today),  in  330  AD,  that  the  Byzantine  Empire  really began. It lasted over 1000 years, ending finally in 1453, when the Ottoman Turks conquered Constantinople and renamed it Istanbul.
Christianity  had  a  strong  influence  on  Byzantine  art,  music,  and  architecture. Since Constantinople  was  the  political  center  of  the  Empire,  it  also  was  the educational center,  where  future  government  officials  learned  to  read  and  write the language of ancient Greece. Thus this period produced remarkable works in history  as  well  as  fine  poetry, and  much  religious  prose.  All  the  visual  arts flourished, too. Most of the artists worked as servants of the court or belonged to religious   orders,   and   they   remained   anonymous.   
Ivory   carvings,   Byzantine crosses,  and  "illuminations,"  or  small  manuscript  paintings, attest  to  their  skill. Almost all that survives of the Byzantine architecture are its churches, with their glorious frescoes and mosaics. With Hagia Sophia as an example, their architects and artisans reached heady heights of magnificence, indeed.
For  1100  years,  the  Byzantine's  were  able  to  maintain  control  of  their  empire, although somewhat  tenuously  at  times;  the  Empire's  expansion  and  prosperity were  balanced  by internal  religious  schisms  (such  as the Nika  Riot)  and  recurring wars  with  enemies  from  the outside.  Finally,  weakened  by  recurring  waves  of attack,  the  Ottomans  overcame  the exhausted  Byzantines  and  a  new  era  of leadership  began.  The  Byzantine  Empire,  however, had  left  its  mark  on  the culture, never to be entirely erased even after the Conquest."    http://www.allaboutturkey.com/byzantine.htm

Le legs de Byzance

"Byzance laisse un important héritage. Sur le plan politique, l'Empire ottoman a pris sa place, assis sur deux continents et il n'est pas surprenant qu'une partie de ses sujets ait considéré Mehmet II, qui connaissait le grec, comme le successeur des basileis. Cette croyance explique que certains, en Occident, aient cru qu'il suffisait de convertir le sultan pour rétablir la situation. Sur le plan spirituel, l'Église et le patriarcat se maintinrent après 1453 et assurèrent la survie de l'orthodoxie, qui put également compter sur l'appui des grands-ducs de Moscou, soucieux aussi de récupérer l'héritage politique, et qui laissèrent affirmer que Moscou était la Troisième Rome. Enfin l'héritage intellectuel est passé en bonne part en Occident. Byzance, dans l'obligation de former des cadres civils et ecclésiastiques, a toujours conservé une tradition lettrée. Longtemps, les intellectuels byzantins ont développé des genres chrétiens, les homélies, les hymnes, les vies de saint, les écrits théologiques appuyés sur l'étude des Pères de l'Église grecque. L'héritage antique est resté négligé car trop lié au paganisme, sauf les textes de Platon et d'Aristote, utiles pour les théologiens, et Homère. Cependant, sous les Paléologues (1259-1453), des lettrés, redécouvrant les auteurs antiques ont, par exemple, édité Sophocle et Euripide et ont rédigé des
manuels de grammaire. Des Occidentaux sont venus s'instruire auprès d'eux et ont transmis ces textes en Occident et quelques professeurs grecs furent invités à enseigner en Italie, favorisant la connaissance du grec. D'autres s'y réfugièrent, emportant des manuscrits, après 1453. De leur côté, des Grecs furent attirés par la scholastique occidentale, qu'ils connaissaient par les dominicains installés à Péra, en face de Constantinople, et traduisirent Thomas d'Aquin. Une renaissance byzantine avait précédé et influencé celle de l'Occident. Jean-Claude Cheynet Juillet 2002; Copyright Clio 2018 "

Ċ
Darcy Carvalho,
11 de mai de 2019 12:28
Ċ
Darcy Carvalho,
11 de mai de 2019 12:34
Ċ
Darcy Carvalho,
11 de mai de 2019 11:34
Ċ
Darcy Carvalho,
11 de mai de 2019 12:46
Ċ
Darcy Carvalho,
11 de mai de 2019 13:40
Comments